Facebook  Twitter

Le blog

Des articles sur les Sciences économiques et sociales, leur histoire, leur actualité. Mais aussi des témoignages ou des tribunes de personnalités invitées, et des sujets un peu décalés pour montrer qu’aujourd’hui, les SES sont partout !

Les SES et moi : Jean-François Copé, député-maire, ancien ministre

Jean-François Copé - publié le 13/03/2017

"Les SES ? Je suis tombé dans la marmite quand j’étais lycéen !". Jean-François Copé est titulaire d’un bac B obtenu en 1981. Il revient sur le rôle qu’a eu cette formation dans son parcours, et sur la place essentielle de cet enseignement dans la formation des futurs citoyens.

Fêter les 50 ans des SES au Printemps de l’économie

Administrateur - publié le 11/03/2017

En mars, venez fêter les 50 ans des SES, en balades dans huit villes le samedi 18 mars, et lors d’un grand événement au Printemps de l’économie le mercredi 22 mars de 17h à 18h30 avec du théâtre, des vidéos, Philippe Askénazy, Jean-François Copé, Pierre Rosanvallon, Fabien Truong, Najat Vallaud-Belkacem...

Qui sont les idéologues ? L’éternel retour !

Robert Jammes - publié le 06/03/2017

Robert Jammes était président de l’Association des professeurs de SES en 1980, quand le rapport Bourdin préconisait de recentrer les SES sur la seule économie et de fusionner cet enseignement avec l’économie-gestion. Il a donc été en première ligne avec l’APSES pour "se battre pour un adjectif" : ce "et sociales" qui donne leur spécificité aux SES et qui a tant contribué à leur réussite auprès des élèves, mais qu’il faut encore aujourd’hui défendre contre les attaques de lobbyistes patronaux.

Les SES et moi : Pascal Le Merrer, Directeur général des Journées de l’économie

Pascal Le Merrer - publié le 26/02/2017

Pascal Le Merrer a créé en 2008 les Journées de l’économie à Lyon, et enseigne à l’Ecole Normale Supérieure de cette ville. Il raconte comment, depuis la classe de seconde AB en 1969 en passant par le bac B et ses divers postes d’enseignant et diffuseur de la culture économique, il ne s’est "jamais éloigné des SES".

Les SES et moi : Nicolas Isnard, Maire (LR) de Salon-de-Provence

Nicolas Isnard - publié le 19/02/2017

Bachelier B en 1989, Nicolas Isnard revient sur ses années au lycée, sur le rôle des Sciences économiques et sociales dans son parcours, et sur leur rôle aujourd’hui pour aider les lycéens à comprendre l’actualité.

Les SES réveillent nos consciences somnolentes

Bernard Lahire - publié le 02/02/2017

Le sociologue Bernard Lahire explique pourquoi l’enseignement des sciences sociales en général, et des SES en particulier, sont un impératif démocratique.

Les SES et moi : Vincent Jay, champion de biathlon et consultant en entreprise

Vincent Jay - publié le 23/01/2017

Vincent Jay est champion olympique de biathlon (Vancouver 2010), en reconversion pour devenir consultant en entreprise. Il revient sur ses années lycée qui l’ont mené jusqu’au bac ES.

Les SES, pour comprendre et lutter contre les inégalités de genre

Danielle Bousquet - publié le 16/01/2017

Danielle Bousquet, Présidente du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, explique comment l’enseignement pluridisciplinaire de SES apporte une contribution décisive à la formation citoyenne, en permettant aux élèves d’étudier la construction des inégalités de genre.

SES et super-héros

Thierry Rogel - publié le 08/01/2017

Thierry Rogel présente comment il utilise les super-héros pour aborder de multiples thématiques des programmes de SES : le marché, le genre, la stigmatisation, l’intégration sociale, le pouvoir politique, les phénomènes de rumeur. Décalé, certainement, mais passionnant !

Les SES et moi : Yannick L’Horty, économiste

Yannick L'Horty - publié le 03/01/2017

Bachelier B au début des années 1980, l’économiste Yannick L’Horty revient sur ses années lycée et sur le rôle des Sciences économiques et sociales dans son parcours. "Avec le recul, je me dis que cette filière m’a apporté au bon moment tout un capital culturel qui m’était totalement étranger, sans doute parce que j’appartiens à un socio-type assez particulier, celui des bons élèves issus de milieux défavorisés (profil assez peu représenté chez les économistes)"