Facebook  Twitter

Les SES et moi : Louis Maurin, journaliste

Pourquoi avez-vous choisi de faire des SES ?

Je n’ai pas choisi de faire des SES, ce sont les SES qui m’ont choisi ! Je suis entré en seconde en 1981, l’année où elles ont été rendues obligatoires pour tous les élèves de seconde. Pour moi, qui n’en avait jamais entendu parlé, cela a été une découverte totale et je n’ai jamais quitté les SES puisque j’en ai fait mon travail, à travers le journalisme à Alternatives économiques, à l’Observatoire des inégalités, ou au Centre d’observation de la société.

Racontez un moment qui vous a marqué en cours de SES.

Je n’ai pas de moment particulier à raconter. Pour moi, ce sont les SES qui m’ont marqué, en général ! Captivé pendant trois ans au lycée. Ce qui m’a marqué, c’est qu’à l’école on pouvait avoir des cours pour comprendre le monde qui nous entoure. Bien entendu, je dois beaucoup aux enseignants du lycée du Parc des Loges à Evry à cette époque. Merci à vous, Philippe et Geneviève !

Aujourd’hui, les SES c’est quoi pour vous ?

Si l’on raisonne en général, les SES sont une série du lycée qui associe l’économie et la sociologie pour comprendre le monde contemporain dans une synthèse indispensable et originale. Pour moi en particulier, c’est un tournant, une découverte, qui va changer mon orientation et déterminer une grande partie de ma vie : des centaines d’articles, d’interventions, plusieurs livres. Pas mal. Presque une obsession depuis 30 ans !

L’auteur

Louis Maurin, bachelier B en 1984, est journaliste à Alternatives économiques. Il est par ailleurs Directeur de l’Observatoire des inégalités et du Centre d’observation de la société. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, dont Déchiffrer la société française (La Découverte, 2009).