Facebook  Twitter

Les SES et moi : Vincent Jay, champion de biathlon et consultant en entreprise

Pourquoi avez-vous choisi de faire des SES ?

J’ai fait un cursus particulier, ski-études, dans lequel, à l’origine, les élèves skieurs de haut niveau comme moi n’avaient le choix qu’entre S et L. 

Or, l’année de mon orientation, la section ES a été ouverte grâce au volontarisme de deux enseignants - l’un de mathématiques, Norbert Ruaz, et l’autre de sciences économiques et sociales, Pascal Binet - et c’est celle que j’ai choisie car c’était la plus polyvalente à mon goût. Toutes les matières y étaient enseignées. C’était la formation la plus complète et la plus large possible et c’est ce que je recherchais. Je suis donc l’un des premiers élèves avoir expérimenté la section ES pour les sportifs de haut niveau en sports d’hiver. 

Et encore aujourd’hui, les sportifs de haut niveau de la fédération française de ski peuvent suivre  deux séries générales, la série S et la série ES. Et ceci, aussi bien au lycée d’été du pôle France à Albertville, que dans les lycées des pôles espoirs de Villard-de-Lans, de Saint-Gervais le Fayet, et de Moutiers.

Pouvez-vous raconter un moment qui vous a marqué au cours de cette formation ?

La série ES m’a ouvert à la culture au sens large. C’est sans doute ce qui m’a alors le plus marqué. Il me reste ainsi encore des souvenirs du taylorisme et du fordisme que l’on avait étudié en s’appuyant sur des extraits du film de Charlie Chaplin, « Les Temps modernes ». Ces images du travail répétitif et déshumanisé m’ont marqué durablement. Et cette manière d’utiliser le cinéma ou d’autres œuvres culturelles pour parler de notre société.

Aujourd’hui, les SES, c’est quoi pour vous ?

C’est  une belle école de la vie, une formation essentielle pour les jeunes qui sont souvent perdus à cet âge là et qui ne savent pas quoi faire dans la vie. Les SES, c’est d’abord une certaine polyvalence : économie, sociologie, en lien avec toutes les matières de la série ES, comme l’histoire, la géographie, les mathématiques, la philosophie. Et c’est aussi une ouverture d’esprit sur les questions d’actualité et les enjeux du monde d’aujourd’hui, dont on tire les fruits plus tard. 

L’auteur

Vincent Jay, bachelier ES en 2004, a mené une carrière sportive en biathlon qui lui a permis de décrocher de nombreuses médailles, dont une d’or et une de bronze aux JO de Vancouver en 2010.

Actuellement en reconversion, il est consultant pour des entreprises et étudiant à l’Ecole de management de Lyon.

Sa page personnelle